2016 : l’année la plus chaude ?

En 2016, les températures les plus élevées jamais vues ont été enregistrées dans le monde. Un jour ou l’autre, je m’intéresserai aux méthodes de calcul de cet objet particulier : comment pondère-t-on les plus de 10 000 points de mesures pris en compte, quelle est la marge d’erreur, etc. Mais pour le moment, la question posée est celle de l’évolution du climat sur nos Gras de Naves !

A titre personnel, j’enregistre les données sur les Gras depuis 3 ans et demi. Évidemment, c’est un peu court pour juger de l’évolution du climat… Mais il se trouve que MétéoFrance disposait d’une station d’enregistrement aux Armas, au nord-ouest des Vans. La station est fermée depuis plusieurs années (2010) mais la récapitulation des informations donne une moyenne des données sur environ 15 ans. Cela permet de se constituer une série de valeurs « normales » (température et précipitations) qui permettent de disposer d’une base de comparaison. Bon, les Armas ne sont pas les Gras de Naves mais l’altitude et l’exposition sont finalement assez voisines.

Et alors ? Et bien, en fait, en 2016, la température moyenne a été plus basse que d’habitude avec une moyenne annuelle de 13,6° contre une normale de 14,3°, la faute à un printemps très frileux, un été tiède et à l’automne pas très chaud. Le pompon est à porter au crédit de mai (-2°) et octobre (-2,1°). En fait, seuls janvier, février et septembre ont été plus chauds que les normales saisonnières… En même temps, il n’a pas fait trop froid, le minimum enregistré étant de – 4° en décembre, janvier et février ayant été plutôt doux. La température maximum a été de 35,7° en juillet mais avec une température moyenne de l’été bien moins chaude que l’année précédente. Par exemple, la température moyenne de juillet 2016 a été de 23,4° contre 26,1° en 2015.

Et la pluie me direz vous : une année standard ! Avec 1189 mm sur l’année les précipitations annuelles sont à peine inférieures à la normale (1229 mm). Deux curiosité cependant, un mois de février doux mais pluvieux(152 mm soit deux fois et demie la normale), ce qui n’est pas si fréquent et un mois de novembre ayant subi les foudres d’un épisode cévenol conséquent avec beaucoup de vent en prime. A propos d’épisodes cévenols, 2016 n’a rien eu à voir avec 2014, année assez exceptionnelle où il est tombé 1052 mm entre septembre et novembre…

Sur www.meteonaves.fr vous trouverez plus d’informations en cliquant ici

Ah, j’oubliais, le papillon de la photo est un Machaon (et non un Flambé comme je l’avais d’abord cru).

Bonne journée

Jean

 

Posté dans Bilans

Restez informé

Pour être informé, par courriel, de la parution d'un nouvel article, saisissez votre adresse

Commentaires récents

Nous contacter